Actions Solidaires et Sociales

Plan canicule

En 2003, la France a connu un épisode estival le plus chaud depuis plus de cinquante ans entraînant la mort de plus de 14 000 personnes, victimes directes de ces vagues exceptionnelles de fortes chaleurs.

 

 

Pour prévenir d'une nouvelle catastrophe sainitaire et humaine, le ministère de la santé a mis en place le plan canicule. Le but est de réduire le plus rapidement possible les effets immédiats de la chaleur.

Chaque année, la Protection Civile se mobilise dès le déclenchement du plan en mettant en oeuvre un plan d'action en collaboration étroite avec les Préfectures, les collectivités et les établissements.

 

 

Prioriser l'aide aux personnes les plus fragiles

En lien avec la DNO, les associations départementales  mobilisent ses bénévoles pour mener des actions solidaires et sociales auprès des personnes les plus fragiles :

  • Aide au recencement des personnes âgées et handicapées isolées auprès des communes,
  • Visites à domicile des personnes âgées et/ou isolées.
  • Renforts auprès du samu social,
  • Ouverture de lieu de centre d'accueil de jour tempérés pour les précaires,

Renforcer les pouvoirs publics

Auxiliaire des pouvoirs publics, la Protection Civile met à disposition ses équipes pour renforcer les services de l'Etat :

  •  Particpation aux cellules d'accueil téléphonique,
  •  Soutien à l’accueil d’urgence des hôpitaux,
  •  Renforcer les équipes du SAMU ou des sapeurs-pompiers,
  •  Distribution d’eau sur les autoroutes,
  •  Ouverture de lieux publics rafraîchis.

Soutien aux établissements de santé

Les bénévoles de la Protection Civile peuvent venir renforcer les personnels des établissements pour personnes âgées, des services à domicile ou des centres d'hébergement d'urgence sociale.
Ils mènent en parallèle des actions de prévention auprès de la population, au travers des dispositifs de secours sur les manifestations sportives ou culturelles. Ils pourront assurer une distribution d'eau dans les lieux à forte densité de population en lien avec les collectivités.

 

Plan canicule : comment ça marche ?

Du 1er juin au 31 août, une veille saisonnière est mise en place par l’institut de veille sanitaire (InVS) et Météo France. Tous les services concernés, aux niveaux national, départemental et communal vérifient le fonctionnement des systèmes de surveillance, de mobilisation et d’alerte, et mettent en oeuvre un recencement des personnes vulnérables. Des outils d'information et de communication sont alors diffusés.

Sur les recommandations du ministre de la Santé, le Préfet peut activer le plan canicule départemental. Il met en oeuvre les actions adaptées à l'intensité et à la durée de la vague de chaleur. Les associations départementales, sous couvert de la DNO, sont en état de pré-alerte afin d'anticiper la mobilisation de leurs moyens.

Au niveau de la mobilisation maximale, les ministres de l’Intérieur et de la Défense peuvent décider que l'épisode caniculaire peut porter atteinte à l’ordre public, ils en informent le ministre de la Santé. Le Premier ministre confie alors la responsabilité de la gestion de la catastrophe au ministre de l’Intérieur, qui prend en charge la coordination interministérielle des opérations. Selon les besoins, les moyens de transport (avions, trains, autocars), les médias et l’armée peuvent être réquisitionnés. La Protection Civile sera pleinement intégrée aux réquisitions logistiques et humaines.