Quand donner son sang rime avec donner de son temps !

Plusieurs associations départementales sensibilisent régulièrement leurs bénévoles volontaires à participer aux dons de sang.

 

 

Donner son sang, une manière de prolonger ses actions de bénévoles "securité civile" au bénéfice toujours de ceux qui en ont le plus besoin. Et il y a aussi dans le domaine urgence !

 

 

Chaque jour, 10 000 dons sont nécessaires pour répondre aux besoins des malades. Le sang est irremplaçable. Mobilisons-nous ! En France, seulement 4 % de la population en âge de donner son sang s’est effectivement rendu sur un lieu de collecte.

 

 

 

L’EFS (Etablissement Français du Sang) qui enregistrait une hausse de la consommation de +1.8% en concentrés de globules rouges en 2010, prévoit une augmentation de +3% pour cette fin d’année, soit l’équivalent d’environ 90 000 dons supplémentaires.

Ce sont surtout les progrès thérapeutiques dans le traitement de certains cancers, la meilleure prise en charge de maladies chroniques nécessitant des transfusions régulières (drépanocytoses, thalassémie...) et l’accroissement de l’espérance de vie (en 2010, 38% des patients transfusés ont plus de 80 ans, contre 32% en 2005) qui expliquent la hausse de la consommation des produits sanguins labiles.

 

 

 

Afin de reconstituer au plus vite des réserves de sang suffisantes et d’assurer les besoins des malades, l’EFS appelle à la mobilisation de tous : toutes les personnes, âgées de 18 à 70 ans, sont invitées à donner leur sang sur le lieu de collecte le plus proche de chez elles. Quelques indications tout de même sont à connaître :

  • Ne pas venir à jeun pour donner son sang
  • Se munir d’une pièce d’identité pour un premier don

L’engagement des donneurs bénévoles préserve le modèle éthique français fondé sur le don anonyme, volontaire et non-rémunéré. Le sang est irremplaçable.

Pour connaître la collecte de sang la plus proche de chez vous et tout savoir sur le don de sang, rendez-vous sur www.dondusang.net